Projet PARC : objectif zéro produit toxique

Lettre CONTACT #6

Téléchargez au format PDF
Img Detail

Le projet PARC (Partnership for the Assessment of the Risks from Chemicals) a été créé dans le cadre du Pacte vert pour l’Europe (European Green Deal) qui rassemble des initiatives proposées par la Commission européenne pour faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre en 2050.

Il vise à soutenir une stratégie de durabilité permettant d’atteindre l’objectif d’un environnement dénué de produits toxiques. Pour la Commission européenne et les États membres, PARC s’inscrit dans une démarche qui ambitionne de renforcer la collaboration entre les agences de réglementation, les ministères et la recherche pour développer de nouvelles approches méthodologiques et mieux contrôler, et évaluer, l’impact des substances chimiques sur la santé et l’environnement.

Le CSTB est impliqué dans deux modules de travail :

  • le premier consiste à surveiller et à mesurer la contamination environnementale et l’exposition des êtres humains, en tenant compte des différentes sources, du devenir des produits chimiques et des voies d’exposition, et travaille sur des méthodes et outils analytiques innovants ;
  • le second contribue au développement d’une méthode d’évaluation des risques sanitaires chimiques pour la santé humaine et l’environnement, incluant la modélisation de l’exposition environnementale et humaine et prenant en compte le concept de « voie toxicologique » impliquée dans les effets indésirables. Cette méthode est alors utilisée dans une approche intégrée en matière d’essais et d’évaluation de la toxicité d’une substance. Ces notions sont des changements récents de paradigme en toxicologie réglementaire.

Depuis l’année dernière, le CSTB contribue à la priorisation des substances chimiques à rechercher dans l’environnement, y compris dans les environnements intérieurs, parmi une liste de composés perfluorés qualifiés de « polluants éternels » et de perturbateurs endocriniens. Des travaux se poursuivent sur le développement de modèles sources (émissions des pesticides – pyréthrinoïdes – et des plastifiants dans l’air). En 2024 débutera la préparation d’une campagne de mesure des polluants dans l’air et les poussières, dont les composés perfluorés qui ont encore été peu investigués dans les différentes campagnes d’identification de polluants dans l’air intérieur menées en France.

En savoir plus sur le projet PARC 

Nous utilisons des cookies destinés à [améliorer la performance de ce site] et [mesurer la fréquentation de ce site].
Pour en savoir plus sur notre politique cookies cliquez ici