Optimiser l'usage de nos ressources

Téléchargez au format PDF
Img Detail

Le bâtiment est essentiel à notre vie quotidienne. Il est donc au cœur des enjeux sociétaux. Cependant, la complexité de ses usages et de ses interactions aux différentes échelles – du bâtiment à l’urbain –, qu’elles soient socio-économiques ou techniques, reste difficile à appréhender dans sa globalité.

 

La lettre CONTACT a justement pour objectif d’éclairer la compréhension de celle-ci et des problématiques scientifiques associées, afin de rendre plus accessibles à tout un chacun les questions posées à la recherche et les résultats qu’elle apporte au secteur du bâtiment et de l’urbain.

Le changement climatique, la transition énergétique et environnementale, la révolution numérique et les nécessaires évolutions sociétales qui s’y rattachent ont conduit le CSTB à la refondation de sa recherche, autour de quatre domaines d’action stratégiques : une ambition, « Bâtiments et quartiers pour bien vivre ensemble » ; un impératif, « Bâtiments et villes face au changement climatique » ; des chantiers, « Rénovation, fiabilisation de l’acte de construire, innovation » et des moyens, « Économie circulaire et ressources pour le bâtiment ».

L’actualité énergétique et environnementale nous incite aujourd’hui à nous focaliser plus particulièrement sur ces problématiques, et donc les leviers à activer pour développer l’économie circulaire et préserver les ressources, thématiques de ce premier numéro.

La feuille de route « Économie circulaire et ressources pour le bâtiment » adresse en effet des enjeux majeurs. Il s’agit d’abord de réduire les pressions sur l’environnement. Au travers de l’extraction des matières premières nécessaires à la construction, à la rénovation, à l’usage des bâtiments et à la gestion de leur fin de vie, la filière bâtiment est en effet responsable d’impacts environnementaux considérables. Il est donc urgent de trouver des solutions pour assurer une certaine optimisation quant à l’usage des ressources naturelles, à leur accès, notamment à l’eau, à des coûts économiques et environnementaux éthiquement raisonnables, au risque de crises économiques et territoriales de plus en plus fréquentes.

La récente mise en œuvre de la filière à Responsabilité Élargie des Producteurs (REP), exigée par la loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire (AGEC), nous alerte justement sur l’exigence accrue et impérieuse de sobriété dans l’utilisation des ressources, par une meilleure valorisation des déchets et, par extension, le développement du recyclage, du réemploi et de l’éco-conception. Ces différentes pratiques imposent la structuration d’un écosystème impliquant tous les acteurs de la construction, prenant en compte toutes les étapes de l’économie circulaire : de l’identification des gisements de Produits, Équipements, Matériaux et Déchets (PEMD) au réemploi des produits dans un projet immobilier ou au recyclage de la matière dans une chaîne de production en substitution de matières nouvelles.

Elles soulèvent également de multiples questions sur la viabilité sanitaire, la durabilité des performances et l’assurabilité des produits réemployés ou incorporant des matières recyclées.

Autant de sujets sur lesquels le CSTB et ses partenaires travaillent pour répondre et accompagner la massification de l’économie circulaire. Cela suppose encore la levée de freins scientifiques, techniques et réglementaires, mais cela souligne, en revanche, que ce mouvement est clairement engagé.

Nous utilisons des cookies destinés à [améliorer la performance de ce site] et [mesurer la fréquentation de ce site].
Pour en savoir plus sur notre politique cookies cliquez ici