Économie circulaire et ressources pour le bâtiment

Les différentes évolutions, sociétales, industrielles et économiques, ont révolutionné les usages du bâtiment et, a contrario, lui ont fait perdre, dans une certaine mesure, son caractère durable au sens actuel, notamment pour ce qui est des matières premières, matériaux et composants.

L’optimisation de l’usage de nos ressources pour la construction est indispensable pour en assurer une certaine pérennité, ainsi que pour préserver l’environnement.

Elle passe notamment par l’allongement des durées d’usage, le recours au réemploi et le développement massif des matières premières secondaires (MPS) de substitution, issues du recyclage.

Nos usages de l’eau doivent être réinterrogés et optimisés pour nous préparer aux modifications d’accès à la ressource eau au regard du changement climatique.


Nos défis

Une question à Alexandra Lebert

Alexandra, l’enrichissement du contexte réglementaire ne serait-il pas un levier pour favoriser l’économie circulaire ? 

Img Detail

Le contexte législatif et fiscal est aujourd’hui déjà pensé pour encourager l’économie circulaire. Quatre lois promulguées depuis 2015 fixent nos objectifs nationaux :  la loi Transition énergétique pour la croissance verte fixe un objectif de 70 % de valorisation matière des déchets du bâtiment ; la loi Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN) prévoit l’intégration de critères liés à la matérialité (e.g. matière renouvelable et contenu recyclé) pour la construction des bâtiments neufs ; la loi Anti-gaspillage et pour une économie circulaire (AGEC) a permis la mise en place de la filière à Responsabilité élargie du producteur (REP) et le renforcement du diagnostic des gisements avant travaux (diagnostic produits, équipement, matériaux, déchets – PEMD). Enfin, la loi Climat et résilience intègre des exigences sur la réversibilité des bâtiments et la réduction de l’artificialisation des sols. De plus, les Assises de l’eau en 2018-2019 ont acté la nécessité du réemploi de l’eau dans le bâti. Elles fixent deux objectifs : réduire de 25 % les prélèvements en eau en 15 ans et tripler les volumes d’eaux non conventionnelles réutilisées d’ici 2025.
Alors oui, l’évolution du cadre règlementaire engage et facilite l’installation d’une économie plus circulaire. C’est un levier important qui doit être accompagné de mesures incitatives (mesures fiscales, labélisation et certification) pour encourager la consolidation de l’offre et de la demande.

Alexandra LEBERT
Directrice de Domaine d'Action Stratégique Recherche « Économie circulaire et ressources pour le bâtiment »

L’enjeu de tous les chantiers du secteur est d’inscrire le réemploi et le recyclage dans une démarche de construction nouvelle. Elle sera portée par l’innovation technique et des organisations à réinventer, mais aussi par un regard neuf du public sur l’usage durable de l’habitat, modifiant nos comportements culturels de citoyens, d’usagers et de professionnels.

Notre secteur, au sens large, représente près de la moitié de la consommation intérieure de matériaux en France et le plus gros producteur de déchets. L’expansion économique, démographique et urbaine a favorisé la demande de confort, de fonctionnalité, de salubrité et de sécurité. Et, par conséquent, l’offre de produits plus performants aux yeux de l’utilisateur final, tout en améliorant l’efficacité technique et économique des matériaux, chantiers et ouvrages modernes.

Sous la pression des marchés, comme des lois et de la réglementation, cette évolution négligeant le réemploi et le recyclage – associés à une pauvreté de moyens et non à une recherche de valorisation – s’est donc faite au détriment de l’impact sur l’environnement. D’autant que la place des produits provenant de pays à bas coûts s’est affirmée, notamment sur le marché du second œuvre. Le gros œuvre, quant à lui, amorce plus facilement une transition vers l’utilisation de produits « bas carbone » et plus économes en énergie.


Nos engagements

Le CSTB organise et développe l’économie circulaire dans le bâtiment pour offrir aux acteurs des solutions alternatives, fiables, durables et économiques. Avec ses partenaires, il entend lever les verrous scientifiques, techniques, normatifs, réglementaires, assurantiels et économiques.

Les déchets du bâtiment constituent une ressource considérable en termes de volume produit, mal connue, diffuse et peu répertoriée. Or, il est important de connaître pour valoriser.

Le CSTB s’engage à faciliter l’émergence d’un modèle rentable de l’économie circulaire.

Il a, par ailleurs, développé, depuis longtemps, l’optimisation des usages des eaux potables et grises pour en limiter le prélèvement et la consommation. L’actualité le montre : accéder sans compter à cette ressource n’est plus possible dans les pays riches comme pauvres.

Nos grands axes

Le domaine d’action stratégique « Économie circulaire et ressources pour le bâtiment » est structuré autour de trois grands axes.

Connaître les flux de matières et anticiper l’adéquation des besoins avec les ressources disponibles à l’échelle territoriale et nationale

Promouvoir l’économie circulaire et permettre son industrialisation

  • informer sur les flux de matériaux de la construction, la déconstruction, la réhabilitation des bâtiments et logements ;
  • communiquer sur les alternatives de gestion des déchets et des ressources ;
  • favoriser l’émergence de biens et de services alternatifs.

Comprendre les enjeux de l’économie de ressources et de l’économie circulaire

Cet axe regroupe également des sujets de prospective, d’observation des modèles économiques associés à l’économie circulaire et la criticité des matériaux. 

Connaître les flux et les stocks de ressources et déchets pour un territoire

  • développer une meilleure compréhension des stocks de matières et des flux (à la fois entrants et sortants), à une échelle allant de l’opération d’aménagement jusqu’au territoire national ;
  • anticiper les flux de déchets à venir sur un territoire donné pour permettre aux acteurs de mettre en place les meilleures solutions pour les valoriser ou gérer leur fin de vie.

Valoriser la matière issue des bâtiments existants

Favoriser le passage à la déconstruction sélective et les démarches de valorisation matière

Le CSTB oriente ses travaux sur la montée en gamme du diagnostic « produits, matériaux et déchets » (PEMD) avant démolition, et le développement d’outils, de méthodes et de métriques permettant aux maîtres d’ouvrage de placer la valorisation matière au cœur de leurs stratégies de gestion d’opérations.

Développer le réemploi et industrialiser le recyclage

  • sécuriser le réemploi en accompagnant les acteurs dans la mise en place de règles communes. Les priorités portent sur des sujets tels que la durabilité et la durée de vie des produits, matériaux et équipements, ou l’évaluation de leurs performances en vue d’un réemploi
  • évaluer les performances techniques et sanitaires, ainsi que de durabilité des matières premières recyclées.

Optimiser la gestion des eaux pluviales, des eaux grises et eaux usées, des eaux de process

Pour limiter les consommations d’eau potable, tout en utilisant l’eau comme support de la biodiversité et du rafraîchissement urbain, le CSTB travaille sur les usages des eaux non conventionnelles (eaux grises, eaux de pluie, etc.) afin de les sécuriser sur le plan sanitaire. Il s’intéresse aussi au patrimoine que constituent les réseaux et à son maintien.

Concevoir circulaire

Il s’agit de travailler sur les indicateurs de pression et les indices de qualité qui favoriseront l’écoconception et de traiter le sujet de la durée de vie des produits et ouvrages.

L’écoconception comprend :

  • l’intégration des critères environnementaux, sociaux, sanitaires à la conception d’un produit ou d’un ouvrage pour anticiper plusieurs cycles de vie, valoriser en fin de vie, limiter les impacts ;
  • l’optimisation des consommations de ressources énergétiques et non énergétiques, et favoriser la capacité des produits et ouvrages à s’adapter à différents usages.


Nos priorités

Le secteur de la construction est un des plus gros consommateurs de matières premières, le deuxième émetteur de gaz à effet de serre, le plus grand consommateur d’énergie avec le transport. Si l’on y ajoute l’évolution atone de sa productivité comparée aux grands secteurs industriels, ce palmarès pourrait le vouer irrémédiablement aux gémonies.

Le parc de bâtiments doit être rénové dans sa totalité d’ici 2050. Nous le connaissons d’après une approche théorique, mais pas d’après la réalité des chantiers, de leur mode constructif, des « règles de l’art », des interfaces matériaux et composants.

La traçabilité que nous avons pour les constructions neuves manque pour les anciennes, dont il faut fiabiliser les solutions de réemploi. Pour le recyclage – gestion des déchets et des intrants – des solutions permettront d’être moins approximatifs, limitant la pollution par le plâtre et le ciment, par exemple.

La seconde priorité du CSTB est une analyse détaillée du processus actuel de construction, incluant des matières premières vierges. De le comparer avec la réalité économique du modèle circulaire, d’assurer la massification de la production industrielle de matières premières secondaires (MPS) à coût maîtrisé, jouant ainsi notre rôle de facilitateur.

Notre programmation

Stratégie et orientations des programmes de recherche pour les prochaines années, et les moyens à leur allouer pour en assurer la mise en œuvre opérationnelle

2024
icon
Connaissance des flux
BTPFlux : modélisation des flux

En savoir plus
2024
icon
Connaissance des flux
TyPy : description d'un bâtiment

En savoir plus
2024
icon
Valorisation de la matière
Plateforme PEMD

En savoir plus
2024
icon
Valorisation de la matière
Accompagner la pratique du réemploi

En savoir plus
2024
icon
Valorisation de la matière
Montage de marchés circulaires

En savoir plus
2024
icon
Eco-conception
ECOSCALE : caractériser les efforts de conception circulaire

En savoir plus
2024
icon
Eco-conception
EC2 : analyse de la circularité des composants d'un ouvrage neuf

En savoir plus
2024
icon
Usage des eaux non conventionnelles
Boucles de réutilisation d’eau

En savoir plus
2024
icon
Sobriété d'usage de l'eau
Signatures de consommation

En savoir plus
2027
icon
Connaissance des flux
TyPy : description d'un bâtiment

En savoir plus
2027
icon
Sobriété d'usage de l'eau
Suivi de consommation de parcs de logements

En savoir plus

BTPFlux : modélisation des flux

Outil de modélisation, à l'échelle régionale ou nationale, des flux de matière et de déchets issus des bâtiments :
  • anticipation des flux de PEMD (produits, équipements, matériaux, déchets) en vue de favoriser la mise en place d'une économie circulaire sur un territoire spécifique ;
  • modélisation basée sur la Base de données nationale des bâtiments (BDNB) et sur des bases de données de macro composants permettant une analyse fine des bâtiments présents sur le territoire.

Partenaires :
  • ADEME
  • Région Île-de-France

TyPy : description d'un bâtiment

Outil de description d'un bâtiment, à partir d'un jeu de données restreint, qui :
  • permet de modéliser les bâtiments du point de vue de leur matérialité à partir d’une description limitée ;
  • enrichit rapidement, et avec une faible intervention humaine, la description des bâtiments ;
  • permet de faire fonctionner des outils de simulation physique énergétique, des calculs d'analyse environnementale (ACV, ressources) à partir d'un jeu de données restreint ;
  • permet de modéliser des bâtiments anciens ou neufs ainsi que des opérations de rénovation ;
  • offre une modélisation des bâtiments comme des assemblages de macro composants, eux-mêmes constitués de composants représentant les produits de construction et les équipements (PCE), sous forme d’arborescence ;
  • repose sur un ensemble d'algorithmes permettant la sélection des composants appropriés et leur dimensionnement à partir de la géométrie du bâtiment.

Plateforme PEMD

Plateforme numérique accessible à tous pour accompagner la mise en place des diagnostics portant sur la gestion des produits, équipements, matériaux et déchets (PEMD) :
  • associée au dispositif réglementaire relatif au diagnostic portant sur la gestion des produits, équipements, matériaux et déchets (PEMD) issus de la démolition ou de la rénovation significative de bâtiments (décret n°2021-822 du 25 juin 2021) ;
  • offrant des services au-delà du réglementaire pour accompagner la mise en place d'une économie plus circulaire ;
  • mise en visibilité des gisements réemployables et valorisables ;
  • connaissance statistique précise des gisements et flux de PEMD règlementaires.

Partenaires :
  • DHUP
  • ADEME

Accompagner la pratique du réemploi

  • guides méthodologiques opérationnels, développés par famille de produits de la construction, pour répondre à la question “Comment évaluer les performances d’un produit qui a déjà vécu en œuvre, et attester du fait qu’il est à nouveau apte à l’emploi pour un second ouvrage ?” ;
  • accompagnement concret à la mise en place et à la fiabilisation d'une économie circulaire.

Partenaires :
  • diagnostiqueurs PEMD
  • entreprises de la construction
  • maîtrises d'œuvre

Montage de marchés circulaires

  • guides pour accompagner la mise en place de marchés circulaires ;
  • vision panoramique des différentes configurations de montage de marché, atouts et points de vigilance de chacune d'entre elles.

Partenaires :
  • Projet Life
  • Union Européenne

ECOSCALE : caractériser les efforts de conception circulaire

  • jeu de quatre indicateurs déployable à l'échelle du composant pour caractériser le contenu en matière recyclée et biosourcée, la démontabilité, la recyclabilité et la réemployabilité des produits de construction ;
  • référentiel technique décrivant la méthodologie de calcul de ces indicateurs pensé pour chaque famille de produit et construit avec l'appui d’un comité de suivi composé des experts du sujet ;
  • marque de qualité pour choisir les produits favorisant l'économie circulaire.

EC2 : analyse de la circularité des composants d'un ouvrage neuf

Outil permettant de calculer, pour les bâtiments neufs, des indicateurs spécifiques à l'économie circulaire, d'accompagner le dialogue au sein de l'équipe de la conception pour des projets plus vertueux d'un point de vue économie circulaire, et basé sur les fichiers RSEE et la base de données INIES.

Partenaires :
  • ADEME
  • Alliance HQE
  • EVEA

Boucles de réutilisation d’eau

  • échelles bâtiment et parcelle ;
  • retours d'expérience analysés pour démontrer la faisabilité et l'intérêt des solutions techniques en sécurisant les risques sanitaires.

Partenaires :
  • gestionnaires de parc
  • bureaux d'étude
  • industriels

Signatures de consommation

  • accompagner les acteurs avec une connaissance précise et actualisée des besoins en eau par typologies de logements et indicateurs de consommation au sein des ouvrages ;
  • état des lieux précis pour une mise en place d'un plan stratégique de sobriété de la ressource eau.

Partenaire :
  • Action Logement

TyPy : description d'un bâtiment

Outil de description d'un bâtiment, à partir d'un jeu de données restreint, avec pour ambition d'être une référence en France et en Europe pour la modélisation de la matérialité des bâtiments en bénéficiant d'une large communauté d'utilisateurs et de contributeurs.

Suivi de consommation de parcs de logements

Outils, basés sur la BDNB, pour identifier les opérations de maintenance prioritaires (changement d'équipements, réalisation de travaux...) et mettre en place des campagnes de sensibilisation sur les usages.

Partenaires :
  • gestionnaires de parcs
  • 2024
  • 2024
  • 2024
  • 2024
  • 2024
  • 2024
  • 2024
  • 2024
  • 2024
  • 2027
  • 2027
2024
2027
  • Économie et conception circulaire
  • Gestion des eaux

Notre ambition

Le CSTB, au cœur des problématiques du bâtiment qui fait face au changement climatique, s’engage dans la structuration de l’économie circulaire, alors que la pression sur les ressources naturelles atteint ses limites.

Dans ce cadre, le CSTB, plus proche du chantier, intensifie la recherche pour valoriser et informer les acteurs des pratiques de construction nouvelles, utilisant des matières premières secondaires abordables et ouvertes à des changements sur le plan technique et économique dont la portée sociale sera très importante. Y compris pour les ménages qui devront investir pour la rénovation de leurs logements dans le cadre d’une prise de conscience écologique.

Nous levons les obstacles pour que l’économie circulaire dans le bâtiment devienne la règle, en étant créatrice de valeur et d’emplois pour le meilleur respect de l’environnement possible.

Nos premières actions

Découvrir le CSTB

Nos moyens

Cinq grandes plateformes scientifiques et techniques

ACCÉDER

Le CSTB’Lab

Incubateur de start-up pour le secteur du bâtiment

CONSULTER

Science ouverte

Publications scientifiques et données en libre accès

CONSULTER

Nos projets

Répondre aux grands défis d'aujourd'hui et de demain

DÉCOUVRIR

Nous utilisons des cookies destinés à [améliorer la performance de ce site] et [mesurer la fréquentation de ce site].
Pour en savoir plus sur notre politique cookies cliquez ici