La Base de données nationale des bâtiments

Un nouvel outil pour le bâtiment

Chaque territoire, comme chaque propriétaire ou bailleur, doit pouvoir élaborer sa stratégie de rénovation, suivre son exécution et en mesurer les effets.


L’outil incontournable pour y parvenir, c’est la Base de données nationale des bâtiments (BDNB), photographie exhaustive et « haute définition » d’un patrimoine français composé de 46 millions de bâtiments et de près d’un milliard de m2 de locaux tertiaires.

À quoi sert cette base de données ?

Img Detail

Le CSTB a proposé de mettre en place, dès à présent, le meilleur socle de données pour :

  • simplifier les raccordements aux réseaux (eau, électricité, fibre…) ;
  • identifier les logements sociaux prioritaires ;
  • modéliser les îlots de chaleur urbains ;
  • faciliter la transition énergétique et accélérer la transition écologique ;
  • évaluer avec précision les politiques d’aides publiques.

Définition

La BDNB regroupe, pour la première fois, tout ce qui concerne chaque bâtiment, notamment son histoire administrative, sa morphologie structurelle, les matériaux utilisés pour sa construction, ses équipements techniques, son mode de chauffage, une estimation de son étiquette DPE, sa valeur « verte », etc.

32 millions de bâtiments répertoriés et renseignés selon plus de 400 informations caractéristiques, issues de plus d’une trentaine de bases de données.

La BDNB a vocation à être mutualisée et à constituer un référentiel ouvert, socle de développement de multiples services portés par des acteurs publics et privés, mais aussi lieu de capitalisation des connaissances sur les bâtiments existants.

Panorama complet et précis de l'état du patrimoine français, elle sera actualisée à intervalles réguliers, permettant ainsi de suivre l’évolution du parc existant.

Img Detail

Comment la BDNB est-elle constituée ?

Le CSTB a développé une base de données des bâtiments d’une richesse inégalée en agrégeant et en croisant les données de plus d’une trentaine de bases issues d’organismes publics.

Agence Nationale de l'habitat
arcep
BAN Base Adresse Nationale
data foncier
Données IGN
ENEDIS
Fichiers Fonciers CEREMA
France Chaleur Urbaine
GéoRisques
Insee
Monument Historique
Open Street Map France
Politique de la ville
Prêt à taux zéro%
Recensement
République Française
rpls
SIRET

Elle renseigne actuellement la carte d’identité – plus de 400 informations, dont 170 en accès libre - de 32 millions de bâtiments, résidentiels ou tertiaires.

À l’origine, la BDNB a été créée pour les besoins du projet GO-Rénove, ensemble de services publics en ligne permettant de réaliser un pré-diagnostic rapide de l’empreinte et des gisements d’amélioration énergétiques d’un bâtiment.

Zoom sur GO-RÉNOVE
GO-RÉNOVE facilite et fiabilise la rénovation énergétique des bâtiments existants dans le cadre de la transition énergétique en cours.

Il s’agit de l’un des neuf projets du programme PROFEEL, porté par la profession depuis 2018 et financé par des certificats d’économie d’énergie (CEE), à destination des particuliers comme des bailleurs sociaux.

Méthodologie

Pour identifier et caractériser un bâtiment, la BDNB liste plus de 400 informations techniques et pratiques :

  • morphologie structurale (volumes 2.5D, surfaces, hauteurs, topologie des faces) ;
  • usages hébergés ;
  • matériaux constitutifs et équipements techniques ;
  • consommations énergétiques ;
  • performance énergétique (étiquette DPE, consommation simulée, etc.) ;
  • données administratives et économiques (périmètres de monuments historiques, zonages de risques argiles) ;
  • adresses postales ;
  • parcelles cadastrales ;
  • lien avec l’ensemble des données de référence (BDTopo IGN, cadastre, OpenStreetMap).
Img Detail

Les bâtiments sont identifiés par un croisement géospatial entre plusieurs bases : BDTopo IGN, Fichiers fonciers DGFIP, bases adresses (BAN, ARCEP, DGFIP). 

Une fiche d’identité personnalisée est établie avec plus de 250 informations disponibles.

Un algorithme prédit les valeurs probables des données manquantes grâce à des modèles physiques simulant les performances de chaque bâtiment, notamment sa consommation d’énergie.

Img Detail

Bénéfices

La version en accès libre (open data) de la première base publique, ouverte et qui fait référence pour le bâtiment a été conçue pour encourager la massification de la rénovation énergétique.

Pour l’élaboration de politiques publiques

La décision politique peut prendre appui sur :

  • la caractérisation précise de tout parc de logement, par exemple les Quartiers prioritaires de la ville ;
  • la simulation du DPE des bâtiments résidentiels ;
  • une contribution aux observatoires publics, soit en produisant des données complémentaires (Mission « Connaissance »), soit en opérant des calculs d’indicateurs à l’échelle du bâtiment (Projet Trelo).

Pour accompagner les territoires, bailleurs et propriétaires

  • décliner l’outil d’aide à la décision de rénovation Go-Rénove (particuliers, bailleurs, et bientôt collectivité et tertiaire), avec des données pertinentes et régulièrement actualisées ;
  • caractériser un parc dans son ensemble : statistiques, empreinte carbone, score DPE, gisements d’économies, etc.


Utilisation

Il existe trois niveaux d’accès à la BDNB :

Img Detail

Libre accès depuis data.gouv.fr

Img Detail

Ayants droit, soumis aux règles de diffusion des propriétaires de données

Img Detail

Expert, accessible pour les partenaires de recherche et d’expertises du CSTB et sous conditions commerciales

Perspectives

La clé du développement de la BDNB réside dans la mise à jour des données et la création de nouveaux indicateurs : de la prédiction des DPE, à l’influence de l’état énergétique sur le prix de vente d’un bien, en passant par la validation – dans la pratique - des modélisations sur les îlots de chaleur urbains.

Le CSTB met en place les conditions d’ouverture et d’interopérabilité pour améliorer progressivement la qualité de l’information à la disposition des porteurs de projets : rénovation thermique, politiques publiques, économie circulaire, maîtrise des risques, etc.

La BDNB pourrait alors devenir le support de nouveaux services : simulation d’impact de politique publique ; suivi d’un parc rénové, mesurant l’écart entre les attentes et les résultats ; identification et la valorisation de ce qui agrémente l’usage d’un parc rénové.

Nous utilisons des cookies destinés à [améliorer la performance de ce site] et [mesurer la fréquentation de ce site].
Pour en savoir plus sur notre politique cookies cliquez ici