Plateformes d'essais

Unique en Europe, Aquasim permet l'expérimentation et la simulation grandeur nature du cycle de l'eau, au sein du système bâtiment-parcelle-environnement. Ce grand équipement du CSTB fédère un grand nombre de chercheurs et d'ingénieurs, en France et en Europe, autour de la gestion durable de l'eau. Au travers de projets de recherche collaborative et de missions d'expertise, le CSTB accompagne ainsi les pouvoirs publics, les acteurs de la ville et du bâtiment dans l'amélioration de la qualité sanitaire de l'eau et la réduction de l'impact environnemental des constructions. Il apporte aussi son appui aux industriels dans le développement d'équipements.

Aquasim

Enjeux : qualité environnementale et sanitaire, durabilité

L'eau, élément de base de toute vie, est également un vecteur potentiel de maladies et de pollutions. Alimenter les populations en eau de qualité et maintenir les équilibres écologiques, tout en soutenant l'innovation, représentent des enjeux majeurs du développement durable. Pour y répondre, le CSTB propose avec Aquasim une approche intégrée du cycle de l'eau, à l'échelle du bâtiment et de sa parcelle :

  • collecte et production ;
  • transport et usages ;
  • traitement, épuration et restitution dans l'environnement.

Aquasim permet des expérimentations à échelle réelle, en conditions réalistes et contrôlées, sur tous les types d'eaux (eau potable, eau de pluie, eaux grises, eaux usées, eaux de voirie, eaux de piscine, eau thermale).

La qualité sanitaire de l'eau potable, mais aussi son odeur, son goût, peuvent être étudiés à toute étape de son utilisation, grâce à des méthodes de mesure classiques des polluants ou par des analyses spécifiques issues de la recherche.

Aquasim permet aussi d'analyser les mécanismes d'interaction entre l'eau et les matériaux utilisés dans les réseaux intérieurs. Le CSTB évalue ainsi leur impact d'une part, sur la qualité de l'eau et, d'autre part, sur la durabilité des réseaux.

Expérimenter et simuler le cycle de l'eau avec Aquasim permet également d'améliorer la gestion durable des eaux (traitement, recyclage, épuration, stockage).

Enfin, le CSTB peut évaluer la qualité des équipements : réseaux d'eau collectifs, dispositifs d'assainissement non collectifs, et systèmes de stockage d'eaux pluviales.

Aquasim

  • Surface totale de la plateforme d'études : 2300 m²
  • 4 bassins de stockage de 100 à 200 m³
  • 20 cuves de 1 à 6 m³
  • 5000 m² de parcelles
  • 7 km de canalisations
  • 8 unités de traitement d'eau

Étudier la qualité sanitaire des eaux et développer une gestion durable

Le CSTB accompagne les acteurs dans l'innovation afin de préserver la ressource eau. Il est engagé dans des travaux de recherche collaborative, qui concernent par exemple : l'analyse des risques sanitaires liés aux réseaux d'eau intérieurs ; la caractérisation des risques associés au recyclage d'eaux alternatives (eaux de pluie, eaux grises) ; l'expérimentation de solutions pour limiter le rejet d'eaux polluées dans le milieu naturel ou pour les épurer.

Avec Aquasim, le CSTB dispose d'équipements spécifiques :

  • laboratoire d'analyse des matériaux, notamment pour l'étude des interactions eau/matériaux ;
  • laboratoire de microbiologie pour l'étude des risques sanitaires ;
  • unités de traitement de l'eau potable ;
  • plateau végétal (80 m²) et expérimental (150 m²), mur végétal (80 m²) pour l'étude de la gestion des eaux en toiture ou façade végétalisée ;
  • parcelle avec nappe phréatique (38 m², 70 m³) et parcelles d'infiltration : utilisées dans le cadre d'études sur la gestion des eaux pluviales ;
  • zone d'accueil ANC (Assainissement non collectif) pour mesurer les performances de dispositifs d'épuration d'eaux usées (type : microstation à culture libre ou fixée, filtres compacts, filtres plantés, etc.). Les essais sont réalisés dans le cadre d'une démarche R&D ou en vue du marquage CE. Ces activités sont accréditées COFRAC n°1-0304 (portée disponible sur www.cofrac.fr).

Récupérer l'énergie des eaux usées

Des systèmes permettent de récupérer instantanément la chaleur sur les eaux de douches. Ils contribuent à améliorer le bilan thermique d'un bâtiment. Le CSTB permet de mesurer les performances réelles de tels systèmes, selon leur configuration de montage, au travers d'essais accrédités COFRAC (Laboratoire Recado).

Étudier la durabilité des équipements

Dans le cadre de projets R&D ou d'une démarche d'évaluation, le CSTB analyse la qualité des matériaux et équipements (réseau, dispositif d'assainissement non collectif, système de stockage des eaux pluviales). Il dispose pour cela, de :

  • laboratoire d'analyses physico-chimiques ;
  • laboratoire de mesures mécaniques et d'analyse métallographique ;
  • bassin de pit test pour étudier la robustesse et l'étanchéité des ouvrages enterrés ;
  • bassin climatique (96 m³ contrôlé en température et humidité) pour évaluer les performances d'équipements sous différents climats, parfois extrêmes.