Et aussi...

Nouveau site dédié à l'évaluation

evaluation.cstb.fr

La présentation des prestations et résultats des évaluations techniques, certifications et marquage CE, ainsi que les essais sont désormais disponibles sur notre nouveau site dédié à l'évaluation : evaluation.cstb.fr

Les enjeux de l'évaluation

Les bâtiments répondent à des enjeux ancestraux : assurer en permanence la sécurité des personnes et leur bien-être. Ce qui suppose de répondre de manière durable à de multiples exigences telles que la stabilité, la sécurité en cas d'incendie, la protection contre le bruit, contre les intempéries et les phénomènes climatiques, l'accessibilité pour tous et, notamment, celle des personnes souffrant d'un handicap. Un choix pertinent et le bon usage des produits de construction sont donc primordiaux pour que l'ouvrage réponde à ces exigences tout au long de sa durée de vie.

Partout en Europe, les professionnels de la construction sont confrontés à la même difficulté : comprendre et maîtriser l'usage de l'ensemble des spécifications techniques réglementaires ou volontaires afin de prescrire, acheter ou mettre en oeuvre des produits en toute connaissance de cause et de justifier de ces choix auprès de leurs différents partenaires voire, le cas échéant, des autorités compétentes.

L'évaluation : une information éclairante

L'évaluation, sous les différentes formes proposées par le CSTB, fournit une information qui éclaire les acteurs de la construction. Elle guide les prescripteurs dans leurs choix de produits et les éclaire dans l'exercice de leurs responsabilités. Ils disposent ainsi d'un véritable outil d'aide à la décision. L'évaluation constitue ainsi un outil privilégié du dialogue entre producteurs et utilisateurs de produits, qu'ils aient recours - en fonction de leurs objectifs - au marquage CE, à l'Evaluation Technique Européenne, à l'Avis Technique, à des certifications... ou à un simple essai en laboratoire.

L'évaluation relève selon les procédures soit d'une démarche obligatoire, soit d'une démarche volontaire. Chaque type d'évaluation répond à des objectifs spécifiques : affichage de performances, information sur la conformité du produit avec la réglementation, information sur les conditions d'emploi et l'aptitude à l'usage d'un produit.

Des techniques traditionnelles éprouvées…

Au-delà du respect des dispositions réglementaires relatives aux ouvrages construits, la définition des projets de construction de bâtiments repose en France (de manière volontaire et facultative mais néanmoins très usitée) sur le renvoi à des textes consensuels, les Règles de l'Art, - normes de produits, règles de dimensionnement et DTU - qui constituent un ensemble de bonnes pratiques reconnues. Le renvoi à ces textes constitue un moyen susceptible de donner les résultats escomptés en termes de qualités générales et de performances communément exigées des ouvrages.

Le champ couvert par ces textes - en y adjoignant celui de techniques anciennes non visées par des textes normatifs mais connues et maîtrisées de longue date -, est désigné comme celui des "techniques traditionnelles".

Ce contexte sécurisant fournit une base de référence standardisée des risques de sinistralité dans la construction, généralement prise en compte par les assureurs dans les conditions de couverture de leurs contrats de base. La connaissance et le respect de ces textes contribuent largement à une appropriation collective de dispositions et méthodes aptes à générer un niveau de qualité et un comportement des ouvrages estimés corrects dans le temps.

…et des techniques non traditionnelles (innovantes)

Dès qu'ils sortent du contexte des techniques "traditionnelles", les constructeurs doivent établir avec leurs partenaires et leurs assureurs un niveau de confiance suffisant, tenant compte des caractéristiques de risques spécifiques des techniques et produits employés vis-à-vis des ouvrages réalisés.

Nombre des évaluations volontaires mises en place par le CSTB ont pour objet de contribuer à l'établissement de ce niveau de confiance, sans lequel l'établissement des projets, leur conduite, leur contrôle et leur réception seraient beaucoup plus compliqués. C'est en particulier le cas de l'Avis Technique (ATec) et de l'Appréciation Technique d'Expérimentation (ATEx).